Actions à Kavali - Le kalamkari

Le Kalamkari

Atelier KavaliLe kalamkari, art pictural traditionnel en Inde du Sud, subsiste encore de nos jours et perpétue toute la richesse et la diversité qui le caractérisait dans les temps anciens.
Cette activité traditionnelle a connu une expansion économique dans un contexte industriel prospère, dès le Moyen-Age. Le kalamkari tire son origine de l'artisanat du coton. L'élaboration d'un kalamkari consiste à décorer un tissu de coton avec des motifs variés et de le teindre avec des teintures végétales.

Atelier de Kalamkaris à Kavali

L'atelier, créé pour procurer du travail aux femmes issues de quartiers pauvres (slums) de Kavali perpétue cette tradition picturale. Les toiles provenant de cet atelier sont vendues en Inde et en Europe. Leur finesse d'exécution est remarquable; d'ailleurs l'atelier obtint un premier prix de l'artisanat de la ville de Kavali.
L'atelier emploie 60 ouvrières environ. Elles se répartissent entre les peintures des kalamkaris, le tissage du madras, le bobinage et la fabrication des saris. Le premier atelier était installé dans une hutte, sur terre battue. Il a été demandé à un artiste de la région d'enseigner le kalamkari à ces femmes. La vente de ces kalamkaris leur assure une vie décente et leurs enfants sont scolarisés.

Le kalamkari est une toile de coton décorée de motifs dessinés à l'aide d'un kalam, bâtonnet de bambou et colorés avec des pigments naturels, essentiellement végétaux. Il était utilisé pour raconter les grandes épopées de la mythologie hindoue. Les toiles représentent des scènes de la mythologie hindouiste, des arbres de vie ou des scènes de vie quotidienne : amour, chasse, guerre. La technique de fabrication réclame des interventions multiples : laver, rincer, bouillir, sécher au soleil. Ces toiles résultent d'un travail collectif.

Vous pouvez consulter le catalogue de toiles en ligne sur ce site .

 
© Association Pour Une Terre Plus Humaine